Date et bande-annonce officielle de la mini-série Netflix avec Travis Fimmel

Un père perdu, un frère muet et une mère toxicomane en convalescence, mais aussi un beau-père trafiquant d’héroïne et un criminel notoire qui joue le rôle de baby-sitter. Ce sont quelques-uns des éléments de Le garçon dévore l’universla nouvelle mini-série de Netflix tiré du roman du même nom écrit par l’Australien Trent Dalton, sorti le bande annonce officielle et la date de sortie annoncée : 11 janvier 2024.

Boy Devours Universe : L’intrigue et le casting de la mini-série

« C’est une histoire sur la façon dont il est possible d’aimer quelqu’un qui a tué. Comment il est possible d’aimer quelqu’un qui vous a profondément blessé. C’est une histoire pour ceux qui n’y croient pas, pour ceux qui y croient et pour les rêveurs. Chaque âme perdue peut être retrouvée. Chaque destin peut être changé. Le mal peut se transformer en bien. L’amour vainc tout. Les mots avec lesquels HarperCollins présente le chef-d’œuvre de Dalton, adapté par lui John Collee par et , nous emmène dans le Brisbane des années 1980, où un jeune garçon fait de son mieux pour garder sa famille fracturée unie. Eli Bell essaie de suivre son cœur pour devenir une meilleure personne, mais le destin continue de lui mettre des obstacles sur le chemin.

Nous suivons Eli (joué par Félix Cameron), un adolescent plutôt bavard, et son frère August (Lee Tiger Halley), qui ont cessé de parler, alors que le monde semble faire de son mieux pour compliquer la vie de leurs jeunes. Malheureusement pour eux, leur famille très dysfonctionnelle ne les aide pas : leur père Robert (Simon Boulanger, ) Il a disparu ; sa mère toxicomane, Frances (Phoebe Tonkin, ), est en prison ; et son beau-père, Lyle (Travis Fimmel, ), est un dealer d’héroïne. L’adulte le plus présent dans la vie d’Eli est Slim (Bryan Brun, ), un criminel notoire qui détient le record national d’évasions de prison réussies. C’est son travail de veiller sur Eli et son brillant frère aîné alors que dans leur monde le bien continue de se confondre avec le mal.