Fallout, Ella Purnell révèle l'aspect qu'elle a le plus aimé chez Lucy : il s'agit de The Ghoul

Ella Purnell elle a quitté le Coffre 33 en retard dans les premiers épisodes de Tomberune adaptation télévisée du jeu vidéo à succès du même nom distribuée en streaming sur Vidéo principale. Selon l'actrice principale, qui joue Luciela rencontre avec La Goule il a permis à son personnage d'interagir peut-être pour la première fois avec la douleur et le traumatisme, c'est pourquoi il a été le premier personnage à la mettre à l'épreuve. Pour Purnell, ce n'est pas la première expérience d'un format télévisuel à succès, ayant déjà joué un rôle de premier plan dans Vestes jaunes. Dans , cependant, elle incarne une jeune femme obligée d'abandonner sa réalité sûre pour poursuivre les faibles traces de son père à la surface, se frayant un chemin dans un monde aux prises avec les conséquences d'une guerre atomique 200 ans plus tôt.

Fallout : Comment la goule teste Lucy, selon Ella Purnell

traverse les histoires de trois personnages : Lucie, Maxime et enfin La Gouleinterprété par Walton Lunettes. Se déroulant 200 ans après un enfer nucléaire, la série s'aventure dans un scénario difficile caractérisé par des technologies rétro-futuristes et une pauvreté extrême qui légitime presque le comportement impitoyable des survivants. Lucy était étrangère à tout cela, bien protégée dans la réalité manipulée des Abris où seuls les plus chanceux étaient capables de se protéger du désespoir qui affichait la surface. Une fois dehors, cependant, elle a dû faire face à la brutalité d'une vie passée sans sécurité, comme celle de la Goule, une survivante devenue de plus en plus impitoyable et cynique. Selon Ella Purnell, The Ghoul a été le premier personnage à ébranler Lucy, précisément parce qu'ils étaient extrêmement différents et venaient de deux contextes opposés. À travers les yeux de la Goule, Lucy a pu remettre en question la mentalité du coffre-fort. S'adressant à , l'actrice principale a raconté comment The Ghoul a mis Lucy à l'épreuve :

Lucy rencontre la Goule à un moment donné de l'histoire, je suis sûr que le public aura bien compris comment, et elles sont tellement différentes. Lucy croit évidemment profondément qu'elle est bonne et que tout le monde devrait l'être. Et puis il y a The Ghoul, qui est un survivant et qui a dû s'adapter car il est dans le Wasteland depuis longtemps. Cela la met vraiment à l'épreuve et je pense que c'était la première fois que Lucy se battait aussi fort. C'est peut-être sa première expérience de traumatisme, de douleur, de souffrance ou du moins dans cette mesure. Il arrive un moment où vous explorez la profondeur de ce dont les êtres humains sont capables, jusqu’à quel point vous pouvez tolérer, jusqu’où vous pouvez tolérer, et je pense que vous arrivez à un point de non-retour. Je pense que c'est la première fois qu'elle ressent de la colère, un vrai sentiment de haine, et c'est une émotion qui la terrifie parce qu'elle ne pensait pas en être capable. Et c'est ce que j'aime le plus. C'était l'aspect le plus excitant pour moi.