la marraine Begoña Vargas (Berlin) et Itzan Escamilla (Elite) arrivent de Netflix

L'actrice Begoña Vargas sera la marraine de la 14ème édition de Festival des films sociaux du mondele Exposition internationale de cinéma social être tenu du 30 juin au 7 juillet à Vico Equensedirigé par le réalisateur Giuseppe Alessio Nuzzo. Vous vous demandez où vous l'avez vue ? L'actrice fait partie des protagonistes de la série Netflix La Casa de Papel : Berlin.

Vargas est attendue le vendredi 5 juillet lorsqu'elle foulera le tapis rouge et saluera le public, avant le débat qui la verra comme protagoniste à la Fellini Arena au cours duquel elle retracera les étapes de sa carrière. Également parmi les invités internationaux Itzán Escamillaprotagoniste du célèbre drame pour adolescents Netflix Élite, qui sera au festival le 4 juillet. L'annonce a été faite lors de la conférence de presse de présentation ce matin dans la salle du conseil de la région Campanie.

La programmation 2024 comprend des projections sous les étoiles, des rencontres avec des acteurs et réalisateurs, des masterclasses et des ateliers dédiés aux jeunes et au marché du cinéma indépendant. Cela commence le dimanche 30 juin avec la cérémonie d'inauguration à la Fellini Arena, dans le cloître SS. Trinité et Paradis, en présence du maire de Vico Equense Giuseppe Aielloet le tapis rouge avec Isa Danieli, Leo Gullotta, Giorgio Pasotti et Violante Placido qui recevra le Lifetime Achievement Award.

Dans les jours suivants, ils seront invités Sébastien Somma (1er Juillet), Giacomo Rizzo et Mauro Recanati (2 juillet), Marco D'Amore, Gina Amarante et Yari Gugliucci (3 juillet), Lina Sastri (4 juillet), Sergio Assise, Gianfranco Gallo et Luca Miniero (5 juillet), Mariasole Pollio et Giovanna Sannino (7 juillet).

Grande attente pour Matteo Garrone qui sera le protagoniste de la journée du 6 juillet avec une masterclass dédiée aux jeunes auteurs présents au festival et la projection du film « Io Capitano », nominé à l'Oscar du meilleur film étranger et lauréat de sept David di Donatello, récompensé comme film social de l'année. Chaque soir, dans la catégorie Grand Écran, seront également projetés « C'è Ancora Tomorrow » de Paola Cortellesi, « Quel posto nel tempo » de Giuseppe Alessio Nuzzo et « Wonka » de Paul King.

En plus de la programmation de l'arène principale, le festival consacrera un hommage au cinéma italien avec un moment de partage et la projection au Cinéma Aequa redécouvert d'un titre de six réalisateurs italiens de renommée internationale grâce à la collaboration avec Méduse Film: Bernardo Bertolucci, Paolo Sorrentino, Mario Martone, Roberto Andò, Paolo Genovese, Sergio Castellitto, Edoardo De Angelis. Pendant les jours du festival, tous les épisodes de la série « Mare Fuori » seront projetés en collaboration avec Rai Fiction, Rai Teche et Picomedia.

Il y a 138 films sélectionnés divisé en 13 sections compétitives et non compétitives, provenant de 25 pays, avec 45 avant-premières, qui seront jugées par des professionnels du cinéma du monde de la production, du journalisme et de l'université.

Dans la rubrique « Compétition Internationale – Longs Métrages » sélectionnés étaient « Une baleine qui buvait un bocal à poisson » de Doorim Kim, « Girasoli » de Catrinel Marlon, « Il Diavolo è Dragan Cygan » d'Emiliano Locatelli avec Sebastiano Somma, « La mer cachée » de Luca Calvetta, « Ninguém sai vivo daqui » d'André Ristum, « Les Survivants – Survivants » de Guillaume Renusson. Il y aura 12 courts métrages en compétition pour une même section internationale.

Dans la catégorie « Focus, attention au Sud – Longs Métrages » on retrouve le premier film de Lina Sastri en tant que réalisatrice « La casa di Ninetta », le nouveau film de Sergio Assisi « Mon royaume pour un papillon », « Giorni Felici » de Simone Petralia et « Desiré » de Mario Vezza. Il y aura huit courts métrages en compétition.
La nouveauté cette année est la « Semaine de la Critique » qui verra en compétition « 20 jours à Marioupol » de Mstyslav Chernov, « Api » de Luca Ciriello, « Bangarang » de Giulio Mastromauro, « Du mauvais côté » de Luca Miniero, « Se pudesses ser um pinheiro » de Kathrin Frank, « Tracce di Rocco » de Marina Resta tandis que « Rumore » de Simone Cocozza, produit par Amnesty International, est le film de clôture. Récompensé par le prix du « Meilleur documentaire » Davide Magnisi, Paolo Micalizzi et Roberto Baldassarre en collaboration avec le Syndicat national des critiques de cinéma italiens (SNCCI).

L'édition est dédiée à Sandra Milo. La diva récemment décédée sera honorée par une rétrospective organisée par Rai Teche entre interviews de Federico Fellini, images de la remise du David de Donatello pour l'ensemble de sa carrière et coulisses des décors, exposition photographique en collaboration avec le Fondation Centre Expérimental de Cinématographie – Cinémathèque Nationale.

Le tant attendu Marché européen du cinéma jeune et indépendant se tiendra dimanche 7 juillet, une rencontre de l'industrie cinématographique entre débats, conférences, rencontres et vidéothèque numérique proposer plus de 200 œuvres enregistrées à la demande.