Le tournage du film de Peter Greenaway avec Dustin Hoffman et Helen Hunt est terminé à Lucca

Après 40 jours, le tournage du nouveau film s'est terminé samedi dans le cimetière de la Piazza San Frediano Peter Greenaway, qui avec son équipage a envahi les rues et les monuments les plus caractéristiques du centre historique de Lucques (voir vidéo en bas de page). Bizarrement, aucune conférence de presse n'a été convoquée sur le plateau, comme c'est l'usage pour les films en cours, nous n'avons donc de nouvelles que des médias locaux qui ont eu l'occasion de s'entretenir avec le producteur. Markus Bartmettlerpropriétaire avecPhilippe LeeDe Face à l'Estqu'il a réalisé entre autres Le revenant. Le légendaire Dustin Hoffmanaccompagné de sa femme et de sa fille, était désormais devenu la mascotte de la ville et se montrait disponible pour tous, tandis que Giacomo Gianniotti, dont le visage est inconnu de la plupart, pouvait profiter de sorties et de balades à vélo dans les environs pendant ses moments libres, rapidement documentés sur ses réseaux sociaux. La co-star est plus réservée que Dustin Hoffman, Hélène Chassealors qu'ils se sont aussi vus autour Sofia Bouella, Laura Morante Et Jonno Davies. L'énigme du titre demeure, pendant que nous vous parlons de la sortie probable et de ce que l'on sait jusqu'à présent de l'histoire.

Lucca Mortis ou l'histoire de Towers ? L'énigme non résolue du film de Peter Greenaway

Comme on le sait, Peter Greenaway il est tombé amoureux de la ville toscane lorsqu'il a été invité par le Festival du Film de Lucques et a offert à la ville une magnifique installation vidéo, Lucques Hybris, projeté sur la façade de l'église romane de San Francesco. Celui-là même qu'il a recréé, avec l'aide de 200 figurants bénévoles, pour l'une des scènes du film. De ce son dernier effort, pour entendre la production, le titre n'est pas encore décidé: Greenaway j'aimerais l'appeler Lucques Mortis mais beaucoup n'aiment pas le mot mortis (même si selon le réalisateur c'est justement de la liberté de choix et de la fin de la vie dont parle finalement le film) : sur le clap il était écrit Histoire des tours mais le titre est encore provisoire. Ce qui est sûr, c'est que l'histoire concerne un homme qui, à l'approche de sa fin, après le 11 septembre 2001, veut résoudre une énigme qui l'a toujours tourmenté et se rend avec sa femme à Lucques, où il a été confié par sa mère qui vient de naître. dans un orphelinat, pour retrouver ses origines. On sait aussi que le film se déroule à différentes époques et cela explique les différents costumes sur le plateau. D'après les scènes que nous avons pu voir sur place, ce sera certainement l'une des œuvres les plus visionnaires de Greenawayavec des moutons traversant une Via dei Fossi nocturne et déserte, des filles japonaises avec des parapluies et des enfants accompagnant le personnage de Dustin Hoffman dans diverses scènes. Sans oublier le personnage entièrement blanc, y compris son visage, qui apparaît dans de nombreuses séquences et représente peut-être la mort. Tout cela ne sont que des hypothèses car le réalisateur et les producteurs ne sont pas entrés dans les détails de l’intrigue. Quant à la sortie, Bartmettler déclare au journaliste d'Il Tirreno qu'elle devrait avoir lieu en 2025, peut-être après une avant-première au festival de Cannes. La durée serait de 1 heure et 40 minutes, bien loin des excès fluviaux du cinéma d'aujourd'hui. Et nous attendons, très curieux.