Les Anglais ont filmé la série mais ont continué à la regarder

Il y avait beaucoup d’attente pour la sixième et dernière saison de La Couronne et les chiffres le confirment. Les quatre premiers épisodes, diffusés le Netflix le 16 novembre dernier, ils ont marqué 11,1 millions de vues dans le monde en seulement 4 jours. Un fait qui a fait grimper le titre au sommet du classement série la plus regardée en anglais dans la semaine du 13 au 19 novembre dans 44 pays, dont le Royaume-Uni. D’après les données fournies par (Netflix ne communique en effet pas les audiences de chaque pays mais uniquement celles mondiales), le premier épisode de la sixième saison de aurait été vu rien qu’au Royaume-Uni, par 2,8 millions de téléspectateurs. Ceci malgré le fait que les critiques britanniques se sont montrées très indulgentes à l’égard de cette première partie de l’ultime saison, entièrement consacrée aux dernières semaines de la vie de la princesse Diana.

Les notes de The Crown 6 au Royaume-Uni

La performance de au Royaume-Uni reste excellente, même si cette sixième saison enregistre des audiences légèrement inférieures à celles de la cinquième. Après les 2,8 millions du premier épisode, 2,3 millions de téléspectateurs ont vu le deuxième, tandis que les épisodes trois et quatre ont attiré respectivement 2 et 1,7 millions de téléspectateurs. Par rapport à la cinquième saison, l’épisode d’ouverture de la cinquième saison a été regardé par 2,9 millions de téléspectateurs au cours des sept premiers jours, tandis que le deuxième épisode en a attiré 3,1 millions au cours de la même période. Dans tous les cas les quatre premiers épisodes de la saison six ont été le contenu le plus regardé en streaming au Royaume-Uni la semaine dernièrebattant tous les autres sur d’autres plateformes telles que BBC iPlayer et Disney+.

The Crown 6 : Les réactions des critiques britanniques

Les principaux journaux britanniques ont carrément rejeté ces premiers épisodes de la sixième saison de et, par conséquent, la vision du showrunner Pierre Morgan. L’élément qui, à en juger par les critiques, a le plus dérangé les critiques était le soi-disant « fantôme » de Diana que le scénariste a eu en conversation avec le prince Charles (Dominique Ouest) et la reine Elizabeth II (Imelda Staunton) dans certaines scènes imaginant une confrontation entre les personnages après la mort de la Princesse. Lucie Mangan del n’a donné qu’une seule étoile, intitulant la critique « La saison 6 de est si mauvaise que c’est pratiquement une expérience hors du corps ». Nick Hilton de , a ensuite écrit dans sa critique deux étoiles que « La série privilégie systématiquement les ragots plutôt que la résonance émotionnelle. […] Ce ton de tabloïd relègue la reine de Staunton au rang de personnage secondaire » et il termine par une réflexion très dure en disant : « elle a enseigné au monde ce que signifiait être britannique au 20e siècle. Mais il est également à court de terrain – à court d’histoire à reconstruire – et, désormais à bout de souffle, a moins que jamais à dire sur ce que signifie être britannique aujourd’hui. »

Anita Singh de , définit donc les scènes dans lesquelles Diana apparaît comme un fantôme « un acte de désespoir ». Dans l’évaluation deux étoiles de Caryn James on lit même : « Trop souvent, dans ces dernières saisons prévisibles, on aurait pu écrire l’histoire nous-mêmes. » En revanche, les journalistes britanniques sauvent presque tous la prestation de Elizabeth Debicki comme Diana, reconnaissant son excellent travail. Nous attendons, à notre petite échelle, les derniers épisodes (arrivant le 14 décembre) pour exprimer un avis global sur cette dernière saison de . Mais l’impression est que, pour le meilleur ou pour le pire, il fait bien son travail : attirer les téléspectateurs vers Netflix.