une vue plongeante sur la religion de l'Amour dans un extrait exclusif et coloré du film

Une volée d'oiseaux traverse le ciel en survolant un bateau rapiécé et chargé de migrants. Le plus petit oiseau s'émerveille des terribles conditions dans lesquelles se trouvent les voyageurs et apprend que ces gens ont traversé le désert et sont à la recherche d'une Terre Promise.
Ainsi commence un extrait de Métamorphose que nous vous montrons aujourd'hui en avant-première exclusive et qui nous ramène aux injustices de notre monde et à l'oppression des plus forts sur les plus faibles ou tout simplement les moins fortunés.

Métamorphoseen salles à partir du 16 mai, est un film d'animation et le premier travail du réalisateur et producteur indépendant Michele Fasano, qui a choisi le conte de fées pour la valeur métaphorique qui a toujours caractérisé ce genre narratif. La base de son film est un poème persan du XIIe siècle très apprécié des enfants mais aussi du réalisateur. Pierre Brook, qui en a fait l'un de ses meilleurs spectacles. Parlons de « La Conférence des Oiseaux » De Pierre sœur.

Métamorphose : l'intrigue et la religion de l'amour

Métamorphose raconte donc l'aventure d'une volée d'oiseaux qui voyage dans le sillage de Huppe vers la Montagne de Kafhmaison de Roi Simourgh, où ils peuvent recevoir toutes les réponses à leurs questions. Entre réalité et rêve, les oiseaux traversent les 7 vallées et nombre d'entre eux se perdent en chemin. Il n'en reste que 4, qui vivront l'expérience d'autant de véritables personnages humains :

  • Monique (Albanie)
  • Abdurrahman (Turquie)
  • Jihad (Syrie) e
  • Suzanne (Israël)

Il s’agit d’individus très différents : par leur âge, leur sexe, leur culture et leur religion, ainsi que par leur territoire d’origine et leur expérience historique. L'animation s'entremêle à des matériaux d'archives tels que des photographies et des films qui montrent des pages cruelles de l'histoire : des génocides auxquels aucune religion n'a échappé, alternant le rôle de victime et de bourreau.

Donner à Métamorphose le caractère d'un enseignant La religion de l'Amour c'est l'utilisation du mythe. A cet égard, le directeur Michele Fasano il a déclaré :

Il faut reconquérir l’espace de la fondation, trop longtemps abandonné à la merci du fanatisme. Le mythe a toujours véhiculé un noyau créatif profond et universel, commun à toutes les cultures… il faut recommencer à le traduire… L'amour est ce fondement et on y accède à mesure que l'on travaille à mettre de côté les angoisses identitaires.

Métamorphose : animation et effets visuels

Métamorphosecomme déjà mentionné, utilise des techniques mixtes. L'animation découpée il est utilisé pour raconter l'histoire du voyage des oiseaux. C'est la partie inspirée par « La Conférence des Oiseaux »auquel s'ajoutent un court prologue et un épilogue tout aussi court.

Animation rotoscopique il décrit plutôt l'expérience de quatre êtres humains réels et s'impose comme un juste milieu entre l'univers vivant et coloré des oiseaux et le noir et blanc de la violence de l'histoire avec un « S » majuscule.

Matériel photographique, enfin, ils font référence à des épisodes génocidaires, notamment aux événements de Bosnie, du Kosovo et de Thessalonique. La Shoah, le pogrom d’Istanbul, les questions syrienne et palestinienne et le génocide arménien ne manquent pas.