vie, carrière et curiosités sur l’inoubliable star hollywoodienne

Kim Novakicône hollywoodienne des années 50 et 60, fête aujourd’hui son anniversaire 91e anniversaire. La charmante actrice, lors de sa brillante carrièrea été dirigé par certains des noms les plus illustres du monde histoire du cinéma et elle est la protagoniste d’un jalon du septième art, c’est-à-dire La femme qui a vécu deux fois (1958) par Alfred Hitchcock. Pour la célébrer, nous retracerons la sienne Biographie et son interprétations plus connu, dévoilant aussi quelques petits curiosité à son sujet.

Son vrai nom est Marilyn Pauline Novak et est né en Chicago le 13 février 1933, de parents d’origine tchèque. Il a fait ses débuts dans le monde du divertissement en tant que modèle et, à seulement 18 ans, il devient l’appui des célébrités d’une marque de réfrigérateur. Vers le milieu des années 1950, un agent la remarqua et lui offrit un contrat d’exclusivité pendant dix ans avec le Colombie. Harry Cohn, manager du label major, lui choisit son nom de scène Kit Marlowe. L’actrice, fière de ses origines, se rebelle. Finalement, le compromis l’emporte : elle deviendra célèbre comme Kim Novak. Bien des années plus tard, en 1986, la star blonde aux grands yeux de glace va se venger une petite fois : dans la série Crête de fauconaura son personnage nommé Kit Marlowe.

En quelques années, la diva s’est imposée comme l’un des visages les plus populaires de Hollywood. En 1955, il joue dans Pique-nique De Josué Loganun film qui a remporté deux Oscars, aux côtés William Holden. L’année suivante, dans le film L’homme au bras d’or De Otto Premingersa co-star est Frank Sinatra. Il partagera à nouveau le set avec le chanteur légendaire dans Copain Joey (1957) par Georges Sidney. Dans la pièce, Novak e Rita Hayworth ils rivalisent avec un musicien sans le sou, joué par Sinatra.

La Femme qui a vécu deux fois : le chef-d’œuvre d’Alfred Hitchcock avec Kim Novak

1957 est l’année où Alfred Hitchcock il la choisit pour le rôle de Madeleine dans La femme qui a vécu deux fois, d’après le roman (1954) de Thomas Narcejac et Pierre Boileau. Dans le thriller, James Stewart interprète Scottiepolicier qui souffre de vertiges. Alors qu’après un grave accident, il a quitté la police, un riche ancien ami d’université lui demande de suivre sa belle épouse Madeleine, obsédée depuis quelques temps par des visions et des pensées sombres. La femme croit qu’elle est là réincarnation de l’arrière-grand-mère maternelle, Carlotta Valdes, qui s’est suicidée à l’âge de 26 ans. Ce sera le début d’une aventure pleine de souffrance, de rebondissements et de tensions. Scottie va devoir composer avec son sentiment de culpabilité et découvrir, malgré lui, que le passé ne peut pas être changé.

Même si le réalisateur britannique n’avait pas une excellente réputation d’alchimie avec ses protagonistes, il a noué de bonnes relations avec Kim sur le tournage. L’actrice, interviewée par Le gardiena raconté une belle anecdote sur a repris de l’un des plus grands films de l’histoire du cinéma. Confus à propos d’un passage du parcelleil demande au maître des sensations fortes : « Je ne comprends pas pourquoi vous voyez Madeleine à la fenêtre de l’hôtel et puis elle disparaît. Comment fait-elle pour quitter l’hôtel ? » Hitchcock il a répondu : « Ah, ma chérie, tout n’a pas besoin d’avoir un sens dans un film policier. » En 2018, La femme qui a vécu deux fois a été officiellement reconnu par Institut britannique du cinéma comme le meilleur film de tous les temps.

Pourquoi Kim Novak a-t-elle quitté Hollywood ?

Comme toute diva qui se respecte, Kim Novak elle ne pouvait pas éviter les ragots. Tout au long de sa carrière, ils lui ont été attribués flirterentre autres, avec Gary Grant et avec le déjà mentionné Frank Sinatra. Son premier mariagequi n’a duré qu’un an, remonte à 1965 et était avec son collègue Richard Johnson. En 1974, il rencontre le vétérinaire Robert Malloy, qu’il épousa deux ans plus tard. Les deux sont restés ensemble pendant près de cinquante ans, jusqu’à sa mort en novembre 2020.

Après avoir prêté son visage avec une irrésistible ironie à l’inoubliable Polly la bombe dans Embrasse-moi, stupide (1964) par Billy Wilderla star s’éloigne progressivement des scènes pour s’installer Oregon.

J’ai loué une camionnette et j’ai pris ce qui avait de la valeur pour moi – des photos et du matériel de peinture – en pensant : « C’est ce qui compte ».

Aux micros de Le gardiena justifié sa décision par ces mots : « Un Hollywood ils pensent qu’ils vous veulent, mais en réalité, ils veulent que vous soyez comme ils le souhaitent. » Dans une interview en 2018, elle a révélé que pour la sauver de la triste fin qu’elle a rencontrée Marilyn Monroe c’étaient ses racines. « Marian a grandi seule, elle n’avait pas de famille. J’ai eu de la chance, j’avais une famille. Les racines sont importantes. »

Dans l’Oregon, Kim Novak elle vit encore aujourd’hui, dans sa maison au bord de la rivière Rogue, entourée de nature et d’animaux. « Je fais encore de l’équitation tous les jours – a-t-il déclaré il y a deux ans à Le gardien – J’espère rouler jusqu’à ce que je rencontre la faucheuse. Non, c’est trop triste. J’espère aller au paradis. »